Auto-organisation et visualisation des graphes

Page principale - S'identifier

Presentation Autograph

En quelques mots

Objectifs développer des outils et des services pour la gouvernance des grands collectifs à base coopérative sur Internet.

Champs d'expérimentation

  • Debian
  • Wikipedia
  • Sourceforge
  • Militants internationaux
  • blogs
  • SIMS

Disciplines scientifiques

  • Sociologie des usages
  • Algorithmique des graphes
  • Analyse de grands réseaux d'interactions
  • Visualisation d'information
  • Traitement automatique des langues

Pour une description de l'organisation générale du projet, voir la page

En quelques phrases

Autograph : Tools for self-organization of cooperative social networks

Between sociology of uses and large graphs analysis and visualisation, the aim of Autograph is to develop tools and services for governance of big cooperative organizations on Internet. This exploratory project intends to draw thorough research on several online communities (Debian, Wikipedia, international activists, blogs, SIMS). In order to study the organizational properties of these collectives, the graph theory gives new directions for sociologists, linguists, computer scientists and mathematicians who want to describe social, semantic and computer networks and analyse their structures. The aim of the project is to develop new services of visualization, enabling the actors of the studied communities, to « see » the universe in which they cooperate, in order to help them making decisions about the life of their communities. Cartographic and dynamic representations will be given, enabling an exploration of the structure of the links and the thematic universe of the exchanges. All these results will be developped in a tight relationship with the communities of users.

Partnership: France Télécom, ENST, LIAFA, LIMSI, INRIA Futurs/LRI, FING

Autograph. Auto-organisation et visualisation des graphes. Conception d’outils pour la gouvernance des grands collectifs à base coopérative

A la charnière de la sociologie des usages et des techniques de visualisation des grands graphes, l’objectif du projet Autograph est de développer des outils et des services pour la gouvernance des grands collectifs à base coopérative sur Internet. Le réseau des réseaux est aujourd’hui le support d’activités coopératives à grande échelle conduites par des communautés comme Wikipedia, les développeurs de logiciels libres, les blogueurs, les joueurs en réseaux ou les militants de la société civile internationale. Le développement de ces grands collectifs s’accompagne de formes de régulation originales dans laquelle les principes d’auto-organisation tiennent une place importante. Les technologies cognitives (ou intellectuelles) de l’Internet jouent un rôle décisif tant dans la définition des propriétés formelles de ces communautés (dispersion géographique, hétérogénéité des formes d’engagement, volume des échanges, historique des contributions, etc.) que dans les modes de régulation de la coopération qui s’y exercent (décentralisation, gouvernance par les procédures, gestion des apprentissages collectifs et de la mémoire du groupe, règlement des conflits au consensus, etc.). A partir d’un échantillon large et diversifié de grands collectifs à base coopérative, le projet Autograph s’attache à dégager les propriétés des structures d’échanges et les formes particulières de gouvernementalité de ces collectifs.

L’apport de la théorie des graphes. Pour rendre compte des propriétés organisationnelles de ces collectifs, la théorie des graphes offre des outils originaux et ouvre des pistes de recherches nouvelles et inédites entre sociologues, linguistes et mathématiciens attachés à décrire les propriétés des réseaux (sociaux, sémantiques et informatiques) et à visualiser leurs structures. Outre le fait qu’elle propose un outillage conceptuel adapté à la forme réticulaire de ces grands collectifs en ligne, l’un des intérêts de l’approche par les graphes d’échanges est de faciliter la conception d’outils de représentation, de visualisation et d’exploration de ces collectifs. Autograph s’efforcera de développer des représentations cartographiques dynamiques permettant d’explorer la structure des liens et l’univers thématique des échanges au sein des grands collectifs à base coopérative.

Des techniques de visualisation pour la gouvernance des communautés. La visualisation d’une communauté constitue toujours un outil de gouvernement et une technique de pouvoir. Aussi, toute entreprise de conception de technologies de représentation des grands collectifs en ligne qui ne seraient pas faite avec et par les membres de ces collectifs est vouée à l’échec. Aussi le projet Autograph propose-t-il de travailler directement avec les acteurs de ces communautés qui participeront, au titre de leur collectif ou à titre individuel, au partenariat du projet : Wikipedia, Debian, du Forum Social Mondial, bloggers.

Un projet interdisciplinaire sur l’intelligence collective. Pour mener à bien un tel projet, Autograph réunit des compétences très différentes permettant (1) l’extraction des liens et des textes, (2) l’analyse sociologique des formes de coopération, (3) la modélisation mathématiques des graphes d’échanges et (4) des réseaux sémantiques et, enfin, (5) le design informatique d’outils de visualisation. Un des enjeux scientifique du projet est de favoriser le rapprochement entre ces différentes disciplines qui accordent toutes une place centrale à la question du réseau et à la théorie des graphes.

Les résultats attendus du projet sont :

·        De constituer une base de connaissance documentée sur les différents formats de coopération dans les communautés médiatées à partir d’une métrologie rendant commensurable les différences dans la structuration des grands collectifs auto-organisés.

·        De développer des outils de visualisation sous formes de cartographies des grandes structures d’échanges permettant une navigation temporelle, thématique ou conceptuelle.

·        D’expérimenter avec les membres de ces grands collectifs la validité de ces visualisations et leur pertinence comme outil de connaissance et de gouvernement.

·        De constituer un ensemble de concept de services, éprouvé par une validation par les usagers, offrant des outils de gestion des grands collectifs : cartographie dynamique, vue égocentrée sur la portion de réseau du grand graphe représentation thématique des structures d’échange, etc.

Les enjeux de recherche du projet :

  • Instaurer un espace interdisciplinaire entre approches usages, théorie des graphes, linguistique et design informatique d’outils de visualisation.

  • Parvenir à traiter et représenter de grandes bases de données d’échanges et de productions textuelles.

  • Établir une représentation des espaces communautaire couplant réseaux de liens et réseaux sémantiques.

  • Développer de nouvelles stratégies pour la visualisation des grands réseaux d’interactions

  • Développer des procédures de traitement proposant des solutions favorisant la normalisation (puis l’automatisation) du traitement des données nécessaires à la construction d’une visualisation en temps réel et dynamique des grandes communautés électroniques.

    Les partenaires du projet : France Télécom, ENST, LIAFA, LIMSI, INRIA Futurs/LRI, FING…

    Positionnement sur les axes du projet RNRT : Intelligence ambiante.

    Domaines de recherche : Sociologie des usages et de la coopération électronique, Cognition distribuée, Algorithmique, Théorie des graphes, Visualisation, Réseaux sémantiques, Social computing.

    Mots-Clés : Auto-organisation, activité coopérative, intelligence collective, gouvernance, visualisation, communautés électroniques, réseaux sémantiques, grand réseaux d’interactions.

    Nature du projet : Exploratoire.

    Durée : 2 ans